« VIE ET SOCIÉTÉ » REMPLACERA « RELIGION ET MORALE ».

Le projet de loi sur le futur cours «Vie et Société», qui remplacera les cours de religion et de morale, accentuant ainsi la séparation entre Eglise et Etat, a été adopté en conseil de gouvernement en juin 2016.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse vient de publier le programme-directeur du nouveau cours. Jusque-là prénommé cours de valeurs, il s’intitulera en fait cours « Vie et société ».

Six grands domaines thématiques y seront abordés:

– Moi (les émotions, les changements du corps, la sexualité…)
– Moi et les autres (la famille, la vie en communauté, l’amitié, l’amour…)
– Modes de vie, monde et société (le travail, les religions, les traditions, l’immigration au Luxembourg…)
– L’être humain, la nature et la technique (l’impact de la technologie, la protection de l’environnement, le commerce équitable…)
– Culture et communication (les langues, les rites religieux, les médias, la musique, la poésie…)
– Grandes questions de la vie (la maladie, la mort, le sens de la vie, le fanatisme…)

Ce programme a été élaboré par des enseignants de morale et de religion. «Pour chaque classe, les domaines thématiques seront déclinés en thèmes, adaptés à l’âge et au questionnement des élèves», détaille le ministère dans un communiqué.

Ainsi, la sexualité ne sera abordé qu’en cycle 8.

Actuellement, les élèves luxembourgeois ont le choix entre un cours de religion et un cours de morale. Le cours «Vie et société» remplacera ces deux cours dans toutes les classes de l’école publique. Il sera introduit à la rentrée 2016-2017 dans les classes de l’enseignement secondaire et secondaire technique et à la rentrée 2017-2018 dans celles de l’enseignement fondamental.

«Pour l’enseignement du cours « vie et société », le français et l’allemand constituent les deux langues véhiculaires pour les productions écrites.

«Pour faciliter les discussions et l’approfondissement des réflexions, le recours à la langue luxembourgeoise est autorisé», a précisé le gouvernement.

Extraits de l’Essentiel on line